Le 27 août 2019

Houhou la saison des amours revient naturellement en septembre… et avec elle, le spectacle du cerf pour plaire à ses dames et triompher face à ses adversaires.

C’est le brame du cerf ! Petit régime pour le roi de la forêt qui perd jusqu’à 20 kilos, ne vivant alors que d’amour et d’eau fraîche. Au petit matin comme au crépuscule, en forêt domaniale d’Orléans ou en Sologne, l’invitation est donnée aux petits et aux grands d’observer les animaux de la forêt, au plus près de la nature.

Où et quand l’écouter ?

Où ? En forêt, bien entendu, que ce soit en forêt d’Orléans ou de Sologne, aucun problème, il y a le choix. Le tout est d’être assez excentré des villages alentours et de rester discret… On vous en dit plus dans les prochains paragraphes 🙂
Quand ? Le moment idéal pour suivre le brame est, dit-on, le matin aux aurores et le soir, à la tombée de la nuit. Néanmoins, Damien, guide nature à Chambord, assure avoir réalisé ses plus beaux clichés en plein midi… La “saison” du brame court entre mi-septembre et mi-octobre. Environs un mois donc pour tenter d’écouter et/ou apercevoir l’hôte de ces bois ! ♥

Comment reconnaître les différents types de “brame” ?

– De présence : court et bref, il n’est en fait qu’un rot grave et rauque
– De langueur : long, isolé et mélancolique
– De défi : provocation au timbre élevé
– De poursuite : cri saccadé émis lorsque le cerf court derrière une biche
– De triomphe : cri puissant du vainqueur d’un combat. Aux provocations sonores succèdent parfois des combats impressionnants durant lesquels les bois des animaux s’entrechoquent. 

Will Bolding

Quelques précieux conseils pour nos aventuriers

Discrétion. Afin de pouvoir observer au mieux le Roi de la forêt ou tout du moins l’entendre, il va falloir veiller à être discret !
Pour cela : porter des vêtements sombres, éviter de mettre du parfums (les animaux peuvent vous détecter à 300 mètres, donc au mieux, ne pas prendre de douche avant d’aller en forêt), rester silencieux ou seulement chuchoter, ne pas claquer les portières de voitures !
Et bien sur, on pense à apporter les jumelles (et ses baskets)…

Tranquillité. Il faut bien se rappeler que nous sommes alors en territoire animal, ce dernier, a priori, ne montrent pas de signes d’agressivité. Il faudra quand même rester à bonne distance malgré tout ; l’attitude d’un cerf en rut ou d’une biche protégeant son faon reste imprévisible. Il faudra alors veiller à respecter leur tranquillité.

Propriétés (privées). Ne pas hésiter à demander aux Offices de Tourisme les cartes et tracés des chemins communaux afin de ne pas pénétrer dans les propriétés privées qui, comme chacun sait, sont légion en Sologne.

Les idées sorties

Comme vous l’auriez compris, le brame du cerf demande de l’organisation et de bonnes connaissances des forets. Mais aussi quelques règles de base à respecter.
Pour être sur de ne pas se tromper, un petit conseil : se rapprocher des organismes compétents qui proposent des visites organisées (en petit groupes) pour assister au mieux au brame du cerf.
Voici une liste à laquelle se référer (non exhaustive) :
–  Sologne Nature Environnement : Tél. : 0254762718
– Le Château de Chambord(du 15 septembre au 15 octobre)
– Au Domaine du Ciran
– Avec Les ânes de Madame : du 10 septembre au 8 octobre (tous les vendredis et samedis de 17h30 à 19h30), découverte insolite du brame du cerf en compagnie des ânes. Réservation au 06 84 25 71 69.

 

Alors, on sort les jumelles ?

 

 

Sources : 
Tourisme Loiret
Sologne Tourisme
La République du Centre