La Loire, le fleuve Royal, passe par le Val de Sully

La Loire, qui prend sa source à Mont-Gerbier-de-Joncs (en Ardèche) et se jette dans l’Océan Atlantique à Saint-Nazaire, tisse un lien entre les deux rives du Val de Sully. C’est le plus long fleuve de France avec ses 1 012 km ! C’est à Sully sur Loire que le Val de Loire, inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO au titre de ses paysages culturels vivants, s’ouvre et s’étend jusqu’à la ville de Chalonnes sur Loire (Maine-et-Loire).

 

Un paysage sauvage et changeant

Officiellement dernier fleuve sauvage d’Europe, les paysages de Loire sont connus pour leur authenticité. En Val de Sully particulièrement, on se plaît à admirer depuis les ponts, les berges ou son canoë ses paysages changeants, au fil des saisons. Asséchée certains jours d’été, torrentielle lors des pluies automnales ou encore figée par la glace en hiver, le fleuve évolue et se meut sous nos yeux. Elle surprend par ses jeux de lumière, des reflets du ciel dans l’eau, parfois bleu ou d’un rose saisissant, qu’elle s’approprie. Son horizon est souvent brisé par les arbres ou par le clocher d’une église. Mais quelque soit son visage, elle reste sauvage et nous dévoile une faune et une flore uniques.

Ca pousse !

De Saint Florent à Germigny des Prés, les berges de la Loire s’habillent d’herbes verdoyantes, de prairies sèches sur le sable et de forêts de peupliers et de saules. Au gré d’une balade, on peut aussi trouver des plantes plus exotiques, importées autrefois de pays lointains. C’est le cas de la renouée du Japon qu’on l’on aperçoit sur certains îlots ou de la vergerette du canada, au pied des arbres. Ces plantes participent à la symbiose qui règne autour de la Loire, avec les autres êtres vivants, résidant ici.

Ca grouille !

Des espaces naturels remarquables, comme le Méandre de Guilly, offrent une certaines tranquillité à de nombreuses espèces d’oiseaux, de mammifères et de poissons, mais aussi d’insectes, essentiels à la vie qui gravite autour du fleuve. Les pêcheurs le savent, La Loire abrite des espèces que l’on aime retrouver dans nos assiettes, comme l’alose, le silure ou le saumon ! Les naturalistes vous parlerons certainement d’oiseaux : comment le martin pêcheur plonge dans l’eau pour attraper la friture, la patience de l’aigrette garzette lorsqu’elle guette les alevins ou encore comment les sternes naines, espèce protégée, nichent sur les bancs de sable. Star du Val de Sully, le Balbuzard pêcheur est présent sur la Loire ainsi qu’en forêt d’Orléans. Côté mammifères terrestres, aussi bien les locaux que les observateurs aguerris ont pu en voir : des castors, des chevreuils, des renards et même des loutres !

Une histoire de bateaux

La Loire, c’est aussi une longue histoire de mariniers et de navigation. Tous les villages du Val de Sully qui bordent le fleuve ont gardé des éléments qui en témoignent. Ce sont parfois des quartiers entiers, qu’on appelle quartier des mariniers, comme le hameau de Bouteille à Guilly ou dans le centre de Sully sur Loire. Ce dernier n’est pas des moindres, car on y trouve une l’église des mariniers de Loire : l’église Saint-Germain. Parfois, les signes de cette époque passée sont plus discrets, comme les croix de mariniers qui bordent la Loire. Certaines ont été érigées en hommage à des hommes disparus, comme la Croix Tibi de Guilly, d’autres racontent une histoire. C’est le cas de la croix de Saint Père sur Loire, au pied du pont de Sully. Érigée pour Saint-Nicolas en 1835, on raconte que si l’on souhaite se marier dans l’année, il suffit de la serrer dans ses bras par 3 fois !

On en trouve aujourd’hui que peu d’anciens ports et encore moins de ports encore en activité. En Val de Sully, le port de Saint-Benoît constitue un des plus beaux lieux de promenade du secteur. Cependant, c’est en contre-bas de celui-ci que l’on célèbre chaque année la Fête du Port, dédiée à ces traditions. En effet, de plus en plus d’associations de passionnés s’activent pour faire découvrir ou re-découvrir les chants de mariniers, la gastronomie de Loire et la joie des balades en bateaux traditionnels. C’est le cas notamment des Brasse-Bouillons de Saint Père sur Loire, qui entament tout juste la construction d’un futreau !

En ouvrant l’œil, on trouve également des bornes de Loire et des lignes de crues. Ces dernières témoignent d’importantes crues survenues en 1846, 1856 et 1866 dans plusieurs villages comme Saint Benoît et Sully sur Loire.

 

Profiter

En saison, le fleuve Royal rassemble des milliers d’estivants atour d’activités ludiques et sportives, ainsi que d’événements culturels. De plus en plus, c’est l’itinérance qui séduit : vélo, rando et canoë en tête ! Trop classique ? Pourquoi ne pas tenter l’expérience à cheval ? Bien entendu, la Loire à Vélo est un itinéraire de choix pour apprécier le fleuve. Entre étape-patrimoine et panoramas nature, on vient du monde entier pour en profiter. La Loire offre aussi un cadre exceptionnel pour des rendez-vous incontournables comme Sully Plage. Durant 5 semaines d’été, boissons fraîches, snacks, jeux et concerts rassemblent les habitants du Val de Sully et les visiteurs, en toute convivialité !

 

“La Loire se raconte et se vit de bien des façons. Elle surprend, émerveille, apaise. Certains l’admirent au travers d’un objectif grand angle et d’autres préfèrent la peindre. On y voit son côté sauvage ou bien les opportunités de s’amuser et de se défouler. Chacun vit et voit la Loire à sa façon.”

– Gilles, habitant de Saint Père sur Loire

Bon à savoir

  • Baignade interdite
  • Navigation limitée aux embarcations légères
  • Carte de pêche nécessaire

 

Envie de bouger ?

De nombreuses activités de loisirs gravitent autour du fleuve ! En savoir +